navigation

Premiers cris numériques 10 novembre, 2010

Posté par vin163 dans : Non classé , trackback

La toile a l’incommensurable chance de compter un nouveau venu parmi les innombrables blogs inutiles se comptant déjà par miliers sur le Web 2.0.

Voilà désormais mon blog dans cette grande jungle numérique ; et me voilà en train de faire des posts sans intérêts. Quoique le terme « nouveau » soit assez inapproprié ici si l’on tient compte du fait que je recommence un nouveau blog chaque année … de plus, je suis loin d’être un novice incompétent en informatique : je possède personnellement un Iphone et je sais « taguer » une photographie Facebook. Si l’envie m’en prend, un soir de grande solitude, je vous raconterais même mes astuces pour naviguer en plein écran ou installer Firefox … emoticone Des opérations réservées uniquement à la communauté très fermée des maîtres en informatique dont je fais partie.

 

Pourquoi faire un blog ? Et ben pourquoi pas après tout. Je n’ai rien à dire mais je le dis quand même … j’ai bien cerné l’esprit de mon époque, la formule résumant à elle-seule le Web et plus généralement les médias modernes, le leitmotiv de toute une génération de « Kévin » et de « Jeniffer », néo-geeks afficionados de Desparate Housewifes et lecteurs de unblog.fr.

Alors puisque j’ai bien cerné l’esprit du temps ; je m’adapte comme je peux.

Je fait d’or et déjà des excuse pour toute mes faites d’orthografe invollontaire est m’excuse d’avance pour la souffrances infliger à vaux yeux lorsque vous lirez m’est prochain billaits. Toute faute d’orthographe est purement involontaire ; et je reconnais volontiers que  je suis loin d’être érudit lorsqu’il s’agît d’écrire dans une langue qui est pourtant ma langue maternelle. Mais après tout, comme j’ai toujours dit à tout mes profs de français un peu pointilleux sur l’orthographe et la grammaire, Jean-Bapiste Pocquelin, alias Molière pour les camemberts, était complètement incapable d’écrire sans faire trois faute toute les deux lignes et est pourtant devenu l’auteur français le plus célèbre qui soit. D’ailleurs des historiens se posent même la question de savoir de si ce fourbe a jamais écrit une seule ligne dans sa vie ; et si il ne relayait pas la tâche ô combien difficile qu’est l’écriture à un de ses sous-fifres. Déjà à l’époque les nègres étaient de mise.

Pour ce blog j’ai décidé de m’inspirer de ces faignants de Pocquelin et de Platon en n’écrivant pas une seule ligne moi-même ; et en dictant tout mes billets à des salariés enfants asiatiques sous-payés et travaillant dans à l’autre bout du Monde : je dicte, ils écrivent. Ne m’en veuillez donc pas trop en ce qui concerne les fautes d’orthographes : blâmez plutôt ces cons de travailleurs chinois. Non contents de vous pourrir votre système social et de vous sucrer vos retraites en négociant très mal leurs contrats de travail ; ces cons là vous pourrissent également le plaisir procuré par la lecture de ce blog ô combien parfait sans les fautes d’orthographes et les rajouts.

Ce sont là les tares du capitalisme numérique ; si vous n’êtes pas content allez dont faire un tout sur le blog de Mélanchon – blog très bien fait d’ailleurs. C’est dingue la capacité qu’a cet homme, rustre et vulgaire au premier abord, a retrouver très rapidement l’usage des bonnes manières et du subjonctif dès qu’il prend sa plus belle belle plume ou dès qu’il est propulsé ministre -.

Quant à la langue maternelle de Justin Bieber : même si je me débrouille pas si mal que cela à l’oral (« my name is Vincent » ; « I come from Losse-en-Gelaisse » ; « My taylor is rich » et ce genre de choses) je ne pense même pas avoir le niveau de Jane Austen à l’écrit, voire même pas le niveau de Freddy Mercury. C’est dire si mon cas est désespéré et désespérant.

La traduction de mon blog façon « Neurotic sociopath » ce n’est pas pour demain donc. Et puis j’aurais pu intituler mon blog façon « US » pour attirer les Kévin et les Jennifer sus-nommés, mais c’était prendre le risque que tout les anglophobes et les mordus de chanson française me glissent sous le nez, en ne prenant même pas la peine de lire mes billets. C’eut été bête de me priver de ce public …

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Jacques Laupies |
pepmin |
ens4star |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | OVERDOSE
| mon histoire
| Mes sourires...